Le Datacenter Marilyn garantit une disponibilité de 100%

A peine après 10 mois de travaux, la construction du datacenter Marilyn de CELESTE s’achève pour une mise en service fin septembre. Les choix technologiques effectués tout au long du projet font désormais de Marilyn le datacenter le plus innovant : écologique, haute densité avec une disponibilité de 100% de l’alimentation électrique et du maintien de la température.

En octobre dernier, la première pierre du centre informatique de CELESTE est posée ; et 10 mois après le datacenter est déjà quasiment terminé. Ce nouveau concept de datacenter éveille la curiosité, le panneau de présentation visible de l’A4 y est pour beaucoup. Les visites se multiplient quotidiennement : hébergeurs, banques, SSII ou encore curieux de tous les datacenters d’Ile de France…

Il faut dire que les choix techniques de CELESTE font de Marilyn le datacenter le plus innovant de l’année

  • Double chaîne électrique avec arrivée ERDF  3MW
  • Deux transformateurs HT 20 000 V
  • 2 locaux BT avec
    • des tableaux avec niveaux de services « 3 3 3 » pour effectuer maintenance, changement de pièce ou upgrade à chaud
    • deux onduleurs avec volet d’inertie qui évitent ainsi de refroidir des batteries
  • Distribution électrique doublée pour chaque baie
  • Un groupe électrogène dimensionné pour reprendre l’intégralité de la puissance du centre

En conclusion, cette architecture de conception TIER IV permet de garantir une disponibilité de 100% de l’alimentation électrique et du maintien de la température grâce à une approche simple et robuste. C’est ce qui séduit les visiteurs au-delà de la qualité des fournisseurs retenus pour les baies, onduleurs ou encore le rendement énergétique très bas de 1,3 (PUE).

A l’origine du brevet de Marilyn et président de CELESTE,  Nicolas Aubé est surpris et heureux par l’engouement de la communauté pour Marilyn « Les demandes de visites et sollicitations de conférences au niveau mondial se multiplient et le taux de pré-réservation est bien supérieur aux prévisions. Nous sommes fiers et en même temps impatients d’être le 26 septembre pour les premiers souffles de Marilyn. »

Marilyn datacenter, a 100% availability warranty

Just after 10 months of work, construction datacenter Marilyn CELESTE ends for commissioning in late September. Technological choices made throughout the project are now Marilyn the most innovative datacenter : ecological, high density with availability 100% and the power supply for maintaining the temperature.

Last October, the first stone of the computer center is placed CELESTE ; and 10 months after the datacenter is already almost finished. This new concept of datacenter arouses curiosity, panel visible presentation of the A4 has much. Visits are increasing daily : Hosts, banks, SSII or curious of all data centers Ile de France…

I must say that the technical choices make CELESTE Marilyn the most innovative datacenter year

  • Double electric chain with arrival ERDF 3MW
  • Two HV 20 000 In
  • 2 BT with local
    • tables with service levels “3 3 3″ to perform Maintenance, room change or upgrade hot
    • two inverters with inertial component thus avoid cool battery
  • Electrical distribution doubled for each bay
  • A generator sized to resume full power center

In conclusion, this architecture design TIER IV ensures availability of 100% power supply and temperature maintenance with a simple and robust approach. This is what attracted visitors beyond the quality of the suppliers selected for berries, inverters or energy efficiency very low 1,3 (PUE).

Originally patent Marilyn and President of CELESTE, Nicolas Aubé is surprised and delighted by the enthusiasm of the community to Marilyn “Requests for visits and solicitations conferences worldwide are increasing and the rate of pre-booking is higher than expected. We are proud and excited at the same time be 26 September for the first breaths of Marilyn.”

Une marque France pour Internet ?

La marque France s’invite au cœur de tous les débats de la campagne présidentielle. La réflexion  touche tous les secteurs de l’alimentaire, au textile ou encore de l’automobile.

Peut-on étendre le débat au secteur des télécoms et imaginer une marque France pour Internet ?

En quelques mots, Internet c’est Google, Apple, iphone… quelques marques qui ne fleurent pas trop le terroir. Mais en creusant un peu, la réalité n’est pas si radicalement … anglo-saxonne.

En simplifiant, Internet c’est à la fois : une infrastructure télécom, du matériel (ordinateurs, serveurs, tablettes…), des applications et aussi des utilisateurs !

Pour ce qui concerne l’infrastructure, même si le déploiement est trop lent, la France se dote de réseaux de fibre optique. Cet investissement pour une infrastructure performante et moderne est indispensable pour  désenclaver les territoires et donner aux entreprises les moyens de se développer.  Le raccourci semble rapide  entre haut débit et développement, mais n’oublions pas que ce fut le même phénomène avec l’électricité.  Les collectivités locales mettant en place des Délégations de Service Public sur la fibre ne s’y trompent d’ailleurs pas.

Côté centres de données, il est vrai qu’avec une petite centaine de datacenters  ouverts aux entreprises, l’offre française est franchement en deçà des besoins actuels et futurs. Et c’est peu dire si on tient compte de la vétusté des installations existantes en termes de puissance électrique (densité) ou sécurité. De plus de nombreux phénomènes aggravent cette lacune : la tendance à l’externalisation des données et des infrastructures avec le Cloud Computing et la prise de conscience du risque d’héberger ses données à l’étranger (notamment dans des contextes juridiques inconnus ou flous). Il est clair que les grands centres urbains devront intégrer ce nouveau type d’investissement s’ils veulent conserver leurs entreprises et surtout les emplois…

Si l’on passe rapidement sur le volet matériel, la technologie française existe, et de plus sur des niches de haute technicité… Mais elle ne semble pas conquérir les utilisateurs français : question de design ? de coût de production entre main d’œuvre et composants ? ou encore de prime aux leaders historiques ? Difficile de décrypter les raisons profondes  de cette désaffection pour le matériel français.

Côté applications ou usages, force est de constater le développement du e-commerce, des services sur Internet ou la multiplication des projets en incubateurs ou pépinière dans le secteur numérique. Le développement de l’open source et l’émergence de nouvelles filières étudiantes et aussi  la naissance d’un goût pour l’entrepreneuriat y sont pour beaucoup.  Cependant reste encore pas mal de chantiers à lancer tant sur le financement de l’innovation, le développement des PME et le développement des compétences – sans oublier l’attrait des compétences internationales que met à mal la circulaire Guéant du 30 mai 2011 concernant les jeunes diplômés étrangers.

Le programme des investissements d’avenir, le travail d’Oseo et certaines filières universitaires commencent à poser les jalons de l’Internet à la française mais le constat reste encore un peu pauvre. La marque France pour Internet reste encore à créer ! Mais elle porte un fort potentiel de croissance et d’emplois.

A french brand for the Internet ?

France invites the brand at the heart of any debate of the presidential campaign. Reflection affects all sectors of the food, textile or automotive.

Can we extend the debate telecom sector and imagine a France brand for Internet ?

In a few words, Internet is Google, Apple, iphone … some brands that do not smack of the soil too. But a little digging, the reality is not so radically … anglo-saxonne.

In simplifiant, Internet is both : a telecom infrastructure, equipment (computers, servers, tablets …), applications and also users !

As regards Infrastructure, even if the deployment is too slow, France adopts the optical fiber networks. This investment for an efficient and modern infrastructure is essential to open up territories and give companies the means to develop. The shortcut appears fast broadband to development, but do not forget that it was the same thing with electricity. Local communities by implementing Public Service Delegations on the fiber is also not wrong there.

Side data centers, it is true that a few hundred datacenters open to companies, the French offer is frankly below the current and future needs. And that’s saying something when you consider the obsolescence of existing facilities in terms of electrical power (density) or safety. More numerous phenomena exacerbate this gap : the trend of outsourcing data and infrastructure with Cloud Computing and awareness of the risk of host its data abroad (especially in unknown or unclear legal contexts). It is clear that major urban centers will integrate this new type of investment if they want to keep their businesses and especially jobs …

If we move quickly on the hardware component, French technology exists, and more on niche high-tech … But she does not seem to conquer the French users : design issue ? production costs between labor and components ? or premium to historical leaders ? Difficult to decipher the underlying reasons for this disaffection for the French equipment.

Side applications or uses, it is clear the development of e-commerce, services on the Internet or the proliferation of projects in incubators or nurseries in the digital sector. The development of open source and the emergence of new industries and students as the birth of a taste for entrepreneurship are many. However still a lot of projects to launch both innovation financing, SME development and skills development – not to mention the attraction of international expertise that undermines the circular Gueant 30 more 2011 for young foreign graduates.

The investment program for the future, work OSEO and some university courses begin laying the groundwork for the Internet in French but the finding is still a bit poor. The France brand for Internet remains to create ! But it carries a high potential for growth and employment.